Nos actions pour développer les mobilités douces

Du Plan Vélo à Roulavélo…

En septembre 2018 l’Etat a annoncé le lancement de son Plan Vélo avec:

  • d’une part un fond national «mobilités actives» de 350 millions d’Euros sur 7 ans qui prévoit le développement d’axes cyclables au sein des collectivités pour tripler la part du vélo dans les trajets quotidiens,
  • et d’autre part le dispositif de soutien à l’investissement des communes et de leurs groupements qui a été  pérennisé par une dotation de soutien à l’investissement public local (DSIL) pour le pan vélo (150 millions d’Euros).

PlanVeloAdeme

Simultanément, l’Ademe a lancé un Appel à Projets (AaP) Vélos et Territoires pour «accompagner les territoires afin de leur permettre d’anticiper la mise en œuvre du plan vélo et de mobiliser la dotation de soutien à l’investissement sur des projets d’infrastructures cyclables aboutis». Ce projet permet ainsi aux collectivités locales qui ne sont pas encore très engagées dans le développement de la pratique du vélo au quotidien de «se mettre à niveau» en 3 ans pour pouvoir solliciter les aides financières du Plan Vélo.

Lors de l’élaboration du Projet de Territoire de la ComCom, la problématique des mobilités a été à nouveau mise en évidence au printemps 2019 par les habitants de SMVIC qui souhaitent de nouvelles pratiques de mobilités comme alternatives au «tout voiture».

La mobilité est un facteur agissant fortement sur l’accès à l’emploi et à l’insertion.

Plus de 50% des déplacements quotidiens sur le Sud-Grésivaudan sont inférieurs à 3 km (Enquête Ménage-Déplacements 2010). Le développement de l’usage du vélo, y compris le VAE, pour ces déplacements de courte distance, est une alternative de mobilité indiquée.

De son côté, l'application Géovélo recense régulièrement les aménagements cyclables par territoire avec un indicateur pertinent : le nombre de mètres d'aménagement cyclable par habitant. Ainsi sur SMVIC avec 35 km d'aménagements, les cyclistes de la ComCom disposent de 0,79 mètres/habitant contre 1,14 m/hab sur l'ensemble du département de l'Isère et 1,13 m/hab en Drôme...

C’est dans ce contexte d’insuffisance des aménagements concernant les déplacements en mode doux, particulièrement le vélo, que l’association ASTRE a décidé de s’impliquer fortement, dès sa création, dans le Conseil de Développement de SMVIC et son groupe de travail «Mobilités», pour proposer des actions cohérentes permettant de sécuriser et de développer la pratique du vélo au quotidien, utilitaire et en sport-loisirs., et de réduire par là même les nuisances et les pollutions liées à la voiture.

La candidature de notre Communauté de Communes à l’AaP Vélos et Territoires a été retenue et, en octobre 2019, SMVIC signait 2 conventions avec l’ADEME, l’une pour le financement d’un poste à mi-temps de chargé-e de mission vélo et l’autre pour l’étude d’un Schéma Directeur Cyclable (SDC), assistances à maîtrise d’ouvrage/d’œuvre, animation et communication.

Objectif du Schéma Directeur Cyclable (SDC) : proposer des itinéraires cohérents et sécurisés pour favoriser la pratique du vélo au quotidien sur le territoire.

Après cette bonne nouvelle, le groupe mobilité va rebondir et s’investir particulièrement en 2020 sur les modes de déplacements alternatifs à la voiture plus particulièrement, pour encourager et inciter à l'usage du vélo au quotidien.

Le succès de l’évènement "Tous à vélo !" organisé à l'automne 2019 par le Collectif "les Marcelavélo" a confirmé l’envie et le besoin de nombreux citoyens de pouvoir se déplacer différemment, de manière plus facile et plus sûre. A partir de son implication initiale et sa connaissance du sujet, ASTRE décida alors de se rapprocher de ce Collectif pour ensemble demander le développement des modes de déplacements alternatifs à la voiture. Ainsi fut créée l’association «Roulavélo mobilités douces et actives en sud-Grésivaudan», affiliée à la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et dont l' objectif principal est de promouvoir et d’inciter à l'usage du vélo au quotidien sur le territoire, mais aussi de (re)donner envie aux habitant-e-s de repenser leurs modes de déplacement.  en parlant santé, lutte contre les pollutions aériennes et sonores, simplicité, convivialité... et les inviter, les encourager à des changements de pratiques. Car dans le meilleur des cas, si avoir des réseaux cyclables est indispensabe,c'est insuffisant pour changer de comportements de façon significative …

Car, si avoir des réseaux cyclables est indispensabe, c'est insuffisant pour changer de pratique de mobilités de façon significative … Parler santé, lutte contre les pollutions aériennes et sonores, simplicité, convivialité et encourager aux changements, sont également des axes d'action.

Roulavelo

Les priorités de Roulavélo : sécurité des usagers et organisation de l’espace public

Pour diminuer l’insécurité lors des déplacements, il y a un réel besoin d’infrastructures cyclables, que ce soit des espaces dédiés ou des espaces partagés avec des conditions favorables aux vélos.

Roulavélo veut agir pour éviter les conflits d’usages entre les automobilistes, les piétons et les cyclistes, afin de parvenir à un partage plus équitable de la voirie.

L’association veut aussi développer les stationnements sécurisés et proposer des solutions contre les risques de vols qui sont en effet un frein important à une plus grande utilisation de la bicyclette.

Adhérer à Roulavélo : c’est contribuer à la mise en place de mobilités douces et actives sur notre territoire… pour des déplacements quotidiens plus simples et plus agréables !

Informations et adhésions sur : https://roulavelo.org

Au moment où l’intercommunalité, Saint-Marcellin-Vercors-Isère (SMVIC), travaille avec les communes à la mise en place d’un plan-vélo sur son territoire, Roulavélo est une opportunité pour donner toutes ses chances à ce projet.

Actions Solidaires pour la TRansition Energ'éthique poursuit, à son niveau, son rôle d’incubateur de la promotion de la transition, écologique, économique, et solidaire sur le territoire et continue à rester en veille ...

Conclusion

Par le baromètre des résultats de l’action publique : La France des pistes cyclables

".... Le Gouvernement ... lors du second appel d’offre, a indiqué prêter une attention particulière aux projets situés dans des zones peu denses. Mais pour atteindre ce type d’objectifs, le Gouvernement est loin d’avoir toutes les cartes en main : ce sont aussi et souvent d’abord les exécutifs locaux qui en portent la responsabilité. Gageons que le temps ne tardera plus où les électeurs demanderont des comptes à ceux qui n’auront pris aucune initiative en ce sens. L’exploitation de ce type de baromètre pourrait en tout cas les y aider."

Terra Nova І Baromètre des résultats de l’action publique : La France des pistes cyclables (4 février 2021)

 

Retour à la rubrique Mobilité